"Culottées", de Pénélope Bagieu

Publié le par Picou Bulle

"Culottées", de Pénélope Bagieu

Parmi les petits cadeaux que le Père Noël m'a laissé cette année, j'ai eu le bonheur de recevoir la BD "Culottées" de Pénélope Bagieu.

Pénélope Bagieu, je l'ai suivie longtemps sur son blog "Pénélope Jolicoeur" (Ma vie est tout à fait fascinante). J'aimais beaucoup son ton badin et pétillant, son trait simple, précis et percutant, et ses petites chroniques de vie légères mais toujours bien senties, reflet parfait de la vie mi-vécue, mi-rêvée de la jeune trentenaire ou presque que j'étais.

"Culottées", de Pénélope Bagieu

J'ai apprécié aussi de découvrir ses croquis de voyages, pour continuer à rêver, ou sa pétition parfaitement détaillée et documentée pour la protection des fonds marins.

Seulement voilà - la légéreté assumée de son personnage, cet aspect "girly", et son grandissant succès (surtout qu'on devait sans cesse la confondre avec son personnage), je crois que Pénélope en a eu marre. Et d'un coup, Pénélope jolicoeur a disparu, remplacée par de déçevants renards (?!) sur son blog tombant peu à peu en désuétude.

Elle s'est ensuite plutôt recentrée sur la création de différentes BD - je l'ai suivie avec enthousiasme, d'abord, sur la série des "Joséphine" (3 tomes, sans vraie fin, puis plus tard une adaptation en films - que je n'ai pas vus) ; j'ai décroché, un peu, sur "Cadavres exquis" ; j'ai finalement lâché, complètement, sur "Stars of the stars", en collaboration avec Joann Sfar - l'histoire ne m'a pas plu du tout et l'illustration non plus ne m'a pas convaincu. La déception était grande, et  au final je n'ai même jamais lu son autre BD, "La page Blanche".

Mais lorsque j'ai entendu parler de sa nouvelle sortie, "Culottées", issue de sa collaboration avec le blog du journal Le Monde, ma curiosité s'est ravivée. Compiler de courts portraits de femmes courageuses et déterminées, voilà la bonne idée qui semble conscilier enfin l'envie de l'auteur de revenir à plus de fond, et son trait vif et percutant.

Avec "Culottées", Pénélope Bagieu compile des portraits de femmes battantes et têtues, qui en leur temps on su se braver le destin, et se créer la place que personne ne leur aurait laissé. De l'actrice jugée trop laide, qui devient une des plus célèbres méchantes du cinéma, à la gynécologue qui devait se grimer en homme pour pouvoir exercer, en passant par les mutliples vies de Joséphine Baker (dont j'avoue avoir ignoré la richesse jusque là), Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse de beaux et étonnants portraits de femmes, courageuses et hors normes

"Culottées", de Pénélope Bagieu

Le format est parfait - seulement quelques pages pour chacun des portraits, condensant juste assez leur histoire pour mettre en lumière leur combat et donner envie d'en découvrir plus ; la forme n'est pas en reste, avec une superbe couverture et des illustrations au top ; et Pénélope Bagieu a su exhumer de beaux destins méconnus, anonymes ou célèbres, d'hier ou d'aujourd'hui, et les raconter avec humour en sachant trouver le beau même dans les destins les plus tristes.

En résumé - une très belle découverte, qui fait réfléchir avec légéreté sur le combat féministe, tout en passant un très agréable moment (même mon jules a aimé, d'ailleurs!).

Seul bémol : ça se lit très vite, au risque de rester sur sa faim - mais je vous le recommande chaudement, en attendant le deuxième tome, qu'il ne faudra finalement pas attendre si longtemps, vu qu'il est prévu pour fin janvier.

Et hop, dans ma wish list!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lire et voir

Commenter cet article