Le baby blues des "vieilles" mamans

Publié le par Picou

bebe

En lisant tous les articles de jeunes mamans d'un premier bébé, je me rappelle tous ces bons souvenirs, toutes ces découvertes que j'ai vécues avec ma première fille, et les émotions de ses tout premiers mois.

Ces petites découvertes qui semblent toutes neuves à ces jeunes mamans, me semblent à la fois familières, et maintenant bien lointaines.

Comme mes filles ne sont plus des bébés maintenant, je me sens parfois un peu à part sur la blogosphère parentale - juste parce que certaines thématiques - les biberons, les toutes premières acquisitions de bébé, les poussettes et les articles de puériculture, etc - ne me concernent plus vraiment.

Je ne retombe pas pour autant dans le "clan" des nullipares qui râlent contre les mamans (comme le raconte Lau avec beaucoup d'humour et d'amour ici), car une fois qu'on a eu des enfants, on se sent partie d'une sorte de "confrérie" des mamans, et en général, tout ce qui touche à la maternité ou aux enfants nous touche et nous intéresse toujours.

Mais j'ai comme une nostalgie qui se crée, en même temps que je perds la "pratique" de ces différents aspects de la parentalité qui ne sont liés qu'aux premiers mois de l'enfant.

petit pied

Un peu comme si je n'étais plus une maman "dans le coup", maintenant que mes filles ont grandi...

Les jeunes primipares, qui sont "en plein dedans", ne se rendent pas encore compte à quel point on oublie vite certaines informations qui pour l'instant leur semblent pourtant si évidentes et si essentielles - comme les doses de biberons, les horaires des têtées, l'ordre des premières dents, le poids et la composition des repas...

Une fois cette période passée, c'est comme si toutes ces infos tombaient aux oubliettes! Evidemment, ça revient à chaque bébé (un peu comme le vélo, ça ne s'oublie jamais complètement!), mais on a beau croire qu'on n'oubliera pas ces choses là, on finit par les ranger au fond d'un tiroir poussiéreux de notre cerveau, à peine ces quelques mois passés.

Une fois que bébé grandit, on se focalise sur d'autres aspects de la parentalité (comment l'aider à se développer, quoi faire pour l'éveiller, par quels moyens résoudre ses crises, comment le guider...), et l'on pense avec un petit pincement au coeur, à toutes ces découvertes qui nous semblaient si fondamentales alors (et qui le sont à ce moment-là!) mais qu'on a dépassé depuis longtemps.

bebe-coquin

Un peu comme si, après avoir déjà basculé dans le monde des mamans, on basculait encore dans un autre monde!

Même en ayant un autre bébé, ça ne sera plus tout à fait pareil - armées de notre première expérience, on n'a plus la même approche des choses, on a moins peur et en général, on est plus sereines.

Un nouvel enfant apporte pourtant son lot de surprises, bien sûr (tout ne se passe jamais exactement comme pour le précédent!), mais on n'aborde plus les choses avec les mêmes yeux.

On se fait plus confiance, on sait plus vers qui se tourner en cas de doutes, on est souvent moins stressées et plus relax face aux situations difficiles, et on s'émerveille aussi un peu moins, sans doute.

Petit à petit, armée de notre expérience, on devient une "vieille maman".

Celle qui va donner des conseils plutôt que d'en chercher ; celle qui va rassurer, plutôt que de s'angoisser - celle qui sait, plutôt qu'elle n'imagine.

Même si je n'ai plus de nourrisson, je bénéficie maintenant d'une expérience, et surtout d'un recul que les primipares n'ont pas encore.

Je sais plus ou moins à quoi m'attendre (même si ça ne sera jamais pareil!) et je lâche un peu de lest -  je suis plus souple qu'avant sur certaines situations,  je suis moins sur le dos de mes filles, je ne cours pas chez le médecin à chaque éventuel symptôme...

Et surtout, je me culpabilise moins parce que je sais qu'on ne peut pas être parfaite, et que nos enfants ne s'en portent pas pour autant plus mal.

Je sais que mes filles grandissent bien, sont heureuses et équilibrées, et qu'elles deviennent peu à peu de jolies personnes à part entière. Même si elles ont encore besoin de moi, je peux désormais me mettre de plus en plus en arrière plan.

premiers-mois

Petit à petit, on accepte que nos bébés laissent la place à des "grands".

On les laisse s'éloigner un peu, et on trouve même notre intérêt à les voir un peu s'émanciper.

Le temps des biberons et des petits pots semble alors bien lointain...mais juste assez en fait, pour qu'on commence à y penser avec nostalgie.

On repense avec douceur à la jolie "bulle" des premiers mois avec un nourrisson, on s'attendrit des ventre ronds qu'on croise autour de nous ou sur la toile. On regrette un peu le temps où ils s'accrochaient tout le temps à nous, autant qu'on s'accrochait à eux.

Au fur et à mesure que nos petits grandissent, on commence à se faire une sorte de baby-blues à l'envers.

Ce n'est qu'un (éternel?) recommencement - on oublie les nuits hâchées (pourtant mes nuits sont encore pourries!) ; on oublie l'impuissance qu'on avait ressentie face aux pleurs de bébé ; on oublie nos vêtements perpétuellement sales et notre épuisement physique et moral.

On se met presque à regretter certains aspects des premiers mois avec bébé - ce qui nous semblait impossible, alors, quand on était en plein dedans et qu'on en pouvait plus.

C'est à ce moment là qu'on se met à réfléchir à un éventuel prochain...A notre instinct de nous dire alors si l'on a envie de se replonger de nouveau dans ces moments là, ou si l'on préfère juste y penser, sereinement, avec beaucoup de tendresse.

En nous rappelant ce que que ces doux premiers moments avec un bébé, ont de si inoubliablement merveilleux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Vie de famille

Commenter cet article

pellicule de vie 12/04/2017 20:18

Très belle article ma picou.. Franchement, je préfère avoir de la nostalgie que de remettre en route un autre. J'ai eu ma "dose", de nuits hachées, de caca gluant, de biberon à horaire fixe. Je suite prête à voir mes bébés grandir (ce sont toujours mes bébés!). Je me replonge dans leur boites à chacun, revoir les nombreuses tétines et premières chaussures du premier, les tout petits vêtements du 2e et le bracelet de la mater du dernier..<3

Picou 12/04/2017 20:22

Oui il y a un moment où la nostalgie devient 'juste' de la nostalgie et plus de l'envie...les souvenirs des premiers mois restent de toute façon indélébiles et toujours un peu magiques!!

GToch 12/04/2017 14:31

C'est donc ça !!!
C'est pour ça que ma raison dit à tout le monde que 4 c'est assez et que mon mini-moi intérieur ose rêver d'un 5ème... Juste rêver !!! la raison lui interdit de faire plus que ça :D

Picou 12/04/2017 14:41

Lol! Voui c'est ce satané baby blues des vielles mamans qui nous donne tout le temps envie d'un mini en plus, même si après, on sait qu'on rigolera moins quand il faudra le gérer!! T'as raison, heureusement qu'on a une raison qui nous bride un peu... ;o)

happyandbaby 11/04/2017 13:38

Il est joli ton article ! Moi je suis en plein dans la "découverte" du premier bébé, mais je vois déjà la nostalgie et les paradoxes poindre, j'ai hâte qu'il grandisse mais je veux qu'il reste tout petit...Et plus le temps va passer, plus ça va s'accentuer je pense !
Bisous

Picou 11/04/2017 14:20

j'en ai bien peur...mais ne t'inquiètes pas, c'est une belle nostalgie! une de celle qui te fait te rendre compte de la valeur immense de ces premiers moments. Il y a bien d'autres découvertes ensuite, pas de souci, c'est beau aussi! mais tout est juste, différent!

Je ne suis pas une poule 11/04/2017 12:12

Rooo... J'ai plein de retard dans la lecture de mes billets... C'est fou comme on oubli vite la galère pour faire place à une douce nostalgie, hein?! Bon... Moi, promis, c'est la dernière fois que je me fais avoir! Deux filles c'est bien, hein?!

Picou 11/04/2017 12:22

Lol! Oui, c'est ça, on se fait avoir par cette nostalgie maléfique ;o) - 2 filles c'est top, je confirme!

Annouchka 11/04/2017 08:43

J'aime beaucoup ton article que je trouve très juste... J'étais moi aussi sortie des couches et des biberons et puis il y a un an, l'envie d'un second bébé m'a prise aux tripes. Mon ainé a 6 ans, nous étions parfaitement rodés, nous avions notre petit rythme à trois et notre petit confort, et voilà que nous avons replongé dans les nuits hachées et les pleurs de nouveaux-né. Et tu sais quoi ? J'en suis ravie, je n'ai jamais été aussi heureuse ! Je suis sans doute encore plus émerveillée et amoureuse de mon bébé que je ne l'étais pour le premier, parce qu'en 6 ans j'ai eu le temps de prendre du recul. Je suis bien plus sereine que la première fois et je savoure les joies du pouponnage ! Par contre, là où je te rejoins c'est que cela prend peut-être moins de place dans notre vie dans la mesure où ce bébé n'occupe pas tout l'espace (et oui mon gars, t'es le 2ème !) et que nous n'avons pas spécialement arrêté de vivre ni mis de côté nos activités pour autant ;)

Picou 11/04/2017 10:24

Merci! Avant tout, j'avoue que ça me fait juste super plaisir de découvrir ton commentaire ici, je suis honorée :o)! Je suis ton blog avec beaucoup de plaisir et j'ai évidemment suivi l'arrivée de ton nouveau fils au sein de votre petite famille. Quand je parle de "vieille" maman, c'est évidemment sans rapport ni avec notre âge, ni même peut être avec le nombre total de nos enfants - mais je crois qu'une fois qu'on a vécu ces premiers mois intenses avec un bébé, on en est changée à jamais, et qu'on aborde plus les choses d'un même oeil, même pour le prochain. Qu'on l'ai attendu, ou non, qu'on revive les mêmes expériences, ou que ce nouveau bébé soit complètement différent, nous, on n'est plus la même, et ça change toute notre approche des choses. Et comme tu dis, en plus de ce regard qui est différent, l'environnement est lui aussi différent...le grand occupe déjà la place, la place, elle manque un peu plus, justement, et aussi dans le regard des autres, nous sommes déjà une mère, ce qui change un peu aussi. Tout ça n'est ni moins bien, ni mieux - mais différent. Alors avec le temps qui file, on peut avoir ensuite cette petite "nostalgie" des toutes premières découvertes!

Maman Nouille 10/04/2017 16:45

Ah ben moi c'est pour ça que j'ai fait un deuxième, pour avoir quelque chose à raconter sur le blog! (non, non, je rigole hein)

Picou 10/04/2017 16:53

Ah ah! Oui ça doit d'ailleurs être pour ça qu'il y a autant de blogs parentaux, maintenant que tu le dis ;o) - la blogo famille va faire remonter le taux national de natalité ;o)

Ymum 10/04/2017 14:40

Mince alors, tes filles sont pourtant encore toute pitchounes ;-) ! Je trouve ça beau cette mélancolie qui nous assaille quand on les voit grandir, s'autonomiser, comme un papillon dans nos mummy-estomacs trop sensibles... Très joli article en tous cas !

Picou 10/04/2017 14:49

Merci! Voui, pitchounes, mais plus des bébés! Après c'est de nouvelles découvertes, d'autres joies aussi, hein, ça n'empêche pas. Juste ce temps des nourissons qui semble pourtant déjà si loin, alors que ce n'était qu'il y a encore quelques mois! A chaque âge ses plaisirs - j'aime aussi les voir grandir et faire de plus en plus de choses avec elles!

Anna Breizh 10/04/2017 12:50

J'aime beaucoup ton dernier paragraphe et ta conclusion. Toute cette nostalgie. Je m'y retrouve complètement. On oublie vite, même si cela reste tout de même dans un petit coin de notre tête, comme un rêve, un doux souvenir.

Picou 10/04/2017 12:56

C'est ça! Dans tous les cas ça reste des moments magiques et inoubliables - qu'on ait d'autres enfants ou pas. On y pense toujours je crois avec nostalgie quand ils sont passés - même quand on a été épuisées et stressées!

Chat-mille 10/04/2017 11:39

Je me sens aussi souvent "vieille maman" avec ma fille de 3 ans. Non ne te moque pas, ta seconde est plus jeune :p J'ai l'impression d'être un peu conseillère officielle des mères d'enfants plus jeunes. J'aurais sans doute beaucoup à apprendre des mères d'enfants plus vieux, mais je n'en connais pas beaucoup...

Je ne sais pas si avec la seconde, les compteurs vont repartir à 0 (ou presque) ou si je me sentirai une encore plus vieille maman. Le genre qui a fait deux guerres au lieu d'une. On verra ;)

Picou 10/04/2017 11:46

Oui, c'est un effet de générations, en général nos amis ont des enfants un peu du même âge que les notres. En fait je pense qu'être "vieille" maman, ce n'est pas une histoire d'âge, ni même de nombre d'enfants ; mais une fois qu'on a vécu ces premiers mois ou années avec son enfant, on ne verra plus jamais les choses avec le même oeil neuf, même pour les enfants qui suivent. Ca n'empêche pas les découvertes - mais on est plus "rodées"!

Maman BCBG 10/04/2017 11:19

C'est vrai que l'on oublie vite... et qu'heureusement on garde surtout le beau et le merveilleux en souvenir ! Plus la bienveillance absolue que je ressens maintenant chaque fois que je croise une jeune maman (même si je ne suis pas bien vieille moi non plus) avec des cernes... :D Vivre ces choses là de l'intérieur a changé mon regard à tout jamais sur les mamans... membre du club forever, même quand mes petits loups seront de grands adultes !

Picou 10/04/2017 11:44

Oui, je crois qu'après avoir eu des enfants on bascule irréversiblement dans le clan des "mamans" : d'abord celles qui expérimentent, puis celles qui conseillent. Ces moments passent vite...mais ils s'incrivent au fer rouge et nous changent pour toujours.

Ma petite fabrique à rêves 10/04/2017 11:13

Eh oui, je me sens aussi de ces mamans-là, et ce, d'autant plus que mon p'tit bout a déjà 6 ans. Je suis quelque peu nostalgique de ces premières années. Mais qu'il est loin le temps des couches lavables, des premiers bobos, des petits pots et des questions sur l'allaitement maternel! Désormais, un nouveau monde s'ouvre à nous avec les premières fois à vélo ou en rollers, les premières amourettes (mon fils est très fleur bleue!). Sans oublier l'entrée à la grande école et son lot de questionnement. Bref de nouvelles découvertes s'offrent à nous... et quel bonheur de les voir grandir et s'épanouir.

Picou 10/04/2017 11:21

Oui, chaque âge a ses charmes et il reste tant de découvertes! Juste différentes, c'est tout. Tout aussi enrichissantes!

Mumtwokids 10/04/2017 08:40

Alors Picou, tu retenterais l'avenir à nouveau ? Je suis encore une jeune vieille maman (puisque choupette est encore un bebe mais que j'ai aussi mon lapin de 4 ans). Je confirme qu'on oublie vite des choses pourtant primordiales (et épuisantes ah ces satanées dents !). Je suis également d'accord sur l'apport de bienveillance que l'on apporte aux jeunes mamans, je le vois souvent Avec ma jeune collègue qui vient en etre maman et je suis aussi d'accord, même si pour moi c'est plutôt difficile, sur le fait que l'on est moins stressée, on appréhende les choses Avec plus de sérénité (je te laisse imaginer comment j'étais pour lapin

Madame Lavande 10/04/2017 07:42

Je suis pour l'instant du côté "nouvelle maman" émerveillée des que ma Biscotte remue un orteil

Picou 10/04/2017 10:28

Je ne sais pas encore mais je me questionne effectivement! J'aurais bien envie, mais après il y a la vraie vie...les sous, le logement, la fatigue, etc etc. C'est une question plus dure à se poser que pour un 2ème je trouve! A suivre...(ou pas!)

Madame Lavande 10/04/2017 10:20

Mince alors je viens de voir qu'il manque la fin de mon commentaire !
Je disais donc que j'ai déjà quelques amies qui ont des loulous un peu plus grands et qu'en effet les préoccupations évoluent !
Et c'est moi ou la fin de ton article laisse penser qu'un petit 3e te tenterai bien ? ;-)

Picou 10/04/2017 09:04

Tu es déjà je crois dans la période dense, surtout que la tienne marche déjà! Si tu te sens parfois débordée penses y... Ça finit par se calmer un peu!!

maman contemporaine 09/04/2017 22:40

En lisant ton article je me suis souvenue de tous ces bons moments avec ma première aussi, merci pour cet article, pour l'instant les miens sont encore petits donc je ne veux pas encore les voir s'émanciper tout de suite.

Picou 09/04/2017 22:48

Je t'en prie! Ce n'est pourtant pas si lointain, ma "petite" vient de passer ses 2 ans - mais ça semble si loin maintenant qu'elle prend des airs de "grande" elle aussi! Il y a encore bien des moments pour me rappeler qu'elle reste une toute petite, et je peux encore la materner. Mais je commence à avoir un aperçu de ce moment où elle va commencer à prendre son envol...