Vacances j'oublie tout ♫!...(ou pas)

Publié le par Picou

vacances-famille

Ayé! Les premiers chanceux profitent déjà de leurs vacances estivales, et les autres attendent avec impatience ces quelques jours de paradis tant attendus...

Ah! Ce Saint Graal, les vacances d'été en famille...Toute l'année on les garde en ligne de mire, c'est la récompense ultime, la petite "carotte" qui nous permet de continuer d'avancer quand le rythme intense de la routine quotidienne commence à nous peser...

Une petite fenêtre ouverte sur un monde magique, où les soucis du quotidien s'envolent, où le soleil brille, où l'on se laisse enfin aller, les pieds dans l'eau ou sur un transat à l'ombre, un petit cocktail bien frais dans une main et un bon bouquin dans l'autre...

Oui mais...il faut bien qu'on s'avoue quelque chose, entre parents. Les vacances avec des enfants...ce n'est plus tout à fait des vacances!

On est bien d'accord, ça reste quand même un moment exceptionnel, où on réussit en général à se détendre un peu, à ralentir le rythme, à découvrir de nouveaux horizons, et à se créer de superbes souvenirs...

Mais pour le farniente, les grasses mat, la bronzette...on repassera! Parce que ce n'est plus vraiment de tout repos, les vacances, quand on les passe en famille...Avoir des enfants change complètement la donne!

partir-en-vacances

Tout commence avant même de partir...

Déjà, avec des enfants, on anticipe - partir à l'improviste, c'est fini! Et partir quand on veut, pour profiter des prix bas et s'éloigner de la foule, ça devient aussi difficile dès que les enfants vont à l'école.

Ensuite, c'est plus compliqué de trouver un logement pas trop cher, assez spacieux (pour ne pas se taper dessus, l'idée c'est quand même de se relaxer!), avec une chambre séparée pour les enfants (si on ne veut pas se coucher avec les poules, ou les enfants, en l'occurence).

Bref, on dit adieu aux chambres d'hôtes ou aux hôtels de charme, et bonjour aux campings des flots bleus, aux "suites parentales" (quel nom ronflant...), ou aux locations familiales (ou pour les plus fortunés, aux clubs de vacances. Mais là c'est tricher.).

Puis il y a tellement de choses à préparer qu'on est claqués avant même le départ!

Acheter les fournitures "exceptionnelles", adaptées aux lieux où l'on se rend (oui, celles qui nous font courir aux quatre coins de la ville et finissent par coûter un rein pour ne jamais resservir)...

Dresser une liste de choses à voir/à faire sur place pour occuper les loulous (à moins que vous ne capituliez pour passer toutes vos vacances au bord de la piscine - ce qui est peut être plus pertinent d'ailleurs!)...

Laver, trier, préparer le linge pour les valises, réfléchir aux courses sur place (un grand moment en perspective, d'ailleurs, les courses) et penser à tous les à côté à ne pas oublier (draps, serviettes, nourriture et usuels...)...

Bref. HS. d'office.

voyage-famille

Ensuite, il faut supporter le voyage...

Tout est prêt, les enfants, qui n'ont pas dormi la veille, sont surexcités et intenables depuis quelques heures ; on a tant bien que mal réussi à faire entrer l'équivalent d'un semi remorque dans le coffre pour occuper tout ce petit monde quelques jours (la valise parentale prenant 30cm à tout casser, tout le reste du coffre rangé façon tetris étant dédié aux enfants)

Après 120 "On arrive bientôt?", dès les 5mn suivant le départ de la maison, on attaque les réjouissances :

  • arrêts pipi toutes les 20mn (qui deviennent pressants toujours pile au moment où il n'y a pas d'aire d'autoroute),
  • doudou tombé par terre (qui retombe dès que tu as fini de le ramasser en attrapant un bon torticolis à force de te contorsionner),
  • miettes de gâteaux partout et bouteille d'eau renversée (remarquez bien que si elle ne se renverse pas, elle finit en arrêts pipi, pas mieux),
  • bagarres de fratries (ou gloussements et cris bien énervants coordonnés, au choix),
  • et endormissement final juste quand on arrive.

Je passe l'enguelade parentale sous-jacente qui finit en général par éclater à l'arrivée. Et ça, c'est dans le meilleur des cas, en mettant de côté d'éventuels soucis mécaniques, les inévitables embouteillages, ou les potentielles crises vomito sur la route.

profiter-vacances

Quand on arrive, on a l'impression qu'on peut enfin en profiter complètement!

Et fort heureusement, ça finira quand même par être le cas (sinon, on ne partirait plus jamais!), mais ce ne sera pas non plus que de l'insouciance et du lâcher prise...

Déjà parce qu'un enfant heureux d'être en vacances, c'est aussi un enfant au dynamisme à toute épreuve, à surveiller de près en permanence! Tout angélique qu'il puisse être à la maison, on peut être sûrs qu'en vacances il deviendra tornade, trouvera LA bêtise à tenter, expérimentera des trucs, ou se fera bien entendu copain avec le gamin intorchable d'à côté, qui l'entraînera dans ses galères.

Bref, passer ses vacances avec ses enfants, c'est aussi passer son temps à leur courir après et les rappeler à l'ordre tout en essayant de leur laisser de l'autonomie. C'est trouver des idées pour les occuper tout le temps, si l'on veut éviter de passer ses journées aux jeux pour enfants, ou à les entendre répéter en boucle : "je m'ennuie/ c'est nul/ je veux aller à la piscine/ elle est où la télé?".

Et, un peu comme d'habitude remarquez, c'est aussi sacrifier son propre confort pour eux (par exemple en les couvrant immédiatement de toutes les serviettes à la sortie de la piscine, au mépris de son propre séchage personnel ; ou passer ses soirées dans un salon sans télé, et pas mains dans la mains sur la plage sous ce ciel étoilé qui n'attend pourtant que nous...).

vacances-enfants

Les vacances idéales de nos enfants sont en général incompatibles avec nos vacances idéales, à nous.

Là où toi tu n'aspires qu'au calme, au farniente, à la volupté, pour te reposer, prendre le temps de profiter, et reprendre des forces avant un nouveau round...

Tes enfants, eux, rêvent d'un programme survitaminé, exclusivement rempli de petits moments de plaisirs dont ils ne réalisent ni le prix, ni l'énergie passée à les mettre en oeuvre.

Ils veulent tout tenter (sauf les activités que toi, tu as prévu) ; courir partout (sauf pendant les visites - là ils n'avancent plus); se nourrir exclusivement de glace et de melon (mais pas dans ce charmant petit resto de fruits de mer et poissons fins que tu as repéré).

Ils veulent assister à tous les spectacles neuneus qui passent ("ce soir c'est cabaret-karaoké-bingo-quizz"...), se baigner non-stop en plein soleil (mais sans crème solaire, parce que quand même c'est chiant), et te faire acheter tous les souvenirs kitchs de bord de mer (c'est vrai qu'un crocodile gonflable de 3m de long, ça sera facile à utiliser une fois rentrés...). Ils seraient même ravis d'aller boire tous les apéros chez ce voisin relou-franchouillard que toi tu essayes justement d'éviter (#teamPatrickChirac).

souvenirs-vacances

Bon, je grossis le trait, évidemment, parce que les vacances en famille ont malgré tout un indéniable charme!

Même si l'on finit souvent par revenir encore plus crevés que quand on est partis, c'est quand même aussi de super souvenirs en famille, de drôles d'anecdotes à se raconter pour tout le reste de l'année...Et une ouverture sur des moments de vie qui changent du quotidien. 

Et puis surtout, pour nous, parents, c'est une occasion unique de voir grandir ses enfants d'un coup, de les côtoyer dans des moments de joie, et de voir les étoiles briller dans leurs yeux rieurs, n'en revenant pas d'une telle concentration de plaisir.

Alors, si finalement nos vacances ne sont plus aussi reposantes qu'elles ont pu l'être avant nos enfants, elles n'en sont pas moins belles...Peut-être plus chargées, mais toujours pleines de ce plaisir intense qui nous rebooste pour le reste de l'année.

La preuve en est, on les attend toujours avec autant de fébrilité...D'ailleurs il me tarde vraiment de partir à mon tour, avec ma petite famille!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Vie de famille

Commenter cet article

Jessica C 22/07/2017 13:47

Et bien tu as tout dis! C'est se qu'on appelle de belles vacances en famille :)

Sinon pour nous point de vacances cette année déménagement dans moins d'1 mois dans une toute autre région mais des sorties au zoo, à la piscine, au parc...etc à n'en plus finir pour occuper le corps et l'esprit de nos tout petits

Picou 22/07/2017 14:21

Pas forcément besoin de partir loin pour se sentir en vacances! Quand on ne peut pas on se rend compte qu'il y a souvent plein de trucs cool dans sa propre région qu'on ne pense pas forcément à faire d'habitude...et puis c'est plus reposant! ( bon ça, peut être pas en déménageant!!)

Les Délices de Framboise 20/07/2017 09:24

Ici pas de vacances :/ On emménage la nouvelle maison, on fait une nouvelle cuisine donc tant pis ! Et puis de toute façon je suis à la maison donc je suis toujours ne vacances n'est-ce pas ah ah (c'est ce que la plupart des gens pensent) !
En totu cas ce qui est sûr c'est qu'avec les enfants c'est loin d'être aussi reposant mais le fait de sortir de sa routine, de voir autre chose, ça fait déjà du bien. Et puis ce sont des souvenirs qui valent beaucoup, de moments en famille inoubliables.
Bises

Picou 21/07/2017 09:27

Courage pour les non-vacances...Après il y a aussi de belles façons de se sentir en vacances même vers chez soi, en sortant des fois des sentiers battus! en tout cas tu t'en fiches voyons vu que tu passes ton temps à te tourner les pouces en temps normal, voyons ;o)
Les vacances avec les enfants ne sont pas reposantes (les enfants en général d'ailleurs ne sont pas reposants!), mais ce qui reste au final se sont des merveilleux souvenirs de moments uniques et de bonheur en famille!

Demain J'arrete 19/07/2017 19:20

Je me reconnais tellement dans ton article ! On part dans 3 semaines et je suis déjà en train de faire des listes interminables histoire de ne rien oublier ! Côté poute, le Toup'ti n'est pas trop relou en général, mais rien n'est joué ! Et j'ai déjà d'ores et déjà fait une croix sur la moitié des visites que j'aurai ADORE faire !

Picou 19/07/2017 20:57

Oi il faut forcément faire des concessions...Mais quand même du bonheur à la clé!

Mon Joli Coeur 19/07/2017 16:02

J'ai adoré ton article ! Il m'a bien fait sourire.

Je rentre justement de vacances et je suis... épuisée ! Ah et puis, on a eu droit à l'engueulade parentale. Il faut qu'on se remette de ces 3 semaines de congés (qui n'étaient pas du tout reposants) et de ces 2 000 km de trajet pour l'aller-retour... A la fin, on est quand-même bien content de retrouver son "chez soi".

C'était nos premières vacances en famille et effectivement, ça n'a rien à voir avec les vacances que l'on pouvait se faire auparavant. Fini la bronzette, le calme, le farniente, les sorties au restaurant à volonté... Maintenant, il faut occuper les enfants tout le temps, on ne pouvait pas trop sortir le soir pour qu'ils ne soient pas trop fatigués le lendemain... On a eu droit au vomito dans la voiture et à toutes les bêtises possibles etc...

Heureusement, on revient quand-même avec de beaux souvenirs et de jolis clichés. Et puis les enfants étaient contents (surtout mon Petit Coeur qui a bien profité). Voir des étoiles briller dans ses yeux, ça n'a pas de prix !

Picou 19/07/2017 16:12

Aïe! Tu as eu le combo total, alors, pas de bol, des fois on arrive à éviter quelques embrouilles! Mais c'est ça le pire, on est épuisés, on a eu bien des embûches, mais que de bons souvenirs et des moments inoubliables, au final on en redemande!!

Virginie Neleditesapersonne 17/07/2017 23:56

Bon et bien ... rien à ajouter ;-) Le trajet je l'ai vécu hier (retour d'un long week-end pré-vacances); et l'engueulade parentale qui suit je crois qu'on est encore dedans :-O
Espérons que ce soit fini quand on va repartir ! Et comme tu dis ce sont aussi des occasions uniques pour passer des moments privilégiés avec ses enfants ... alors malgré tout, il me tarde encore cette année !

Picou 18/07/2017 08:52

C'est ça le pire...on se galère mais ça reste quand même génial!

Mumtwokids 17/07/2017 20:32

Tu auras ma réponse dans 3 semaines...bon l'avant goût du mois de février ressemblait à ce que tu décris ;-) la je pense qu'on va miser sur la piscine

Picou 17/07/2017 23:30

Bon choix la piscine! Ca élimine une partie des risques (mais pas tout!)

Lftrouck 17/07/2017 15:46

Je garde cet article dans un coin de ma tête pour nos vacances l'année prochaine. Cette année, on ne part pas. Nourrisson vomito oblige ! On se rattrapera l'année prochaine tout en gardant bien en mémoire que ORGANISATION est le maître mot ! (ahah) patience aussi... ;-)
Faites en sorte de bien profiter de vos vacances en famille.
Marine

Picou 17/07/2017 15:49

C'est ça! Si on organise bien et qu'on anticipe ce dont on peut avoir besoin et ce qui peut se passer, et surtout, si on a des enfants pas trop chiants, ça peut être très sympa les vacances en famille!! Mais pénibles ou pas, j'ai bien l'intention d'en profiter, surtout que je n'ai encore que 2 semaines cet été...

Emma June 17/07/2017 15:01

Ici, depuis qu'il supporte les trajets en voiture (la tablette est mon amie- #teambadparent) c'est franchement mieux!
Avec une bonne organisation (ce qui a toujours été le cas) on arrive à satisfaire le petit et nous, parents dans la même journée et ça, c'est les vacances!!!

Picou 17/07/2017 15:22

Je crois que c'est la clé. C'est fatiguant de s'y coller avant mais si on anticipe, qu'on se prépare bien et qu'on est organisés, ça se passe drôlement mieux! on n'évite pas les catastrophes de dernière minute mais dans l'ensemble, si ce n'est pas reposant, c'est quand même hyper cool les vacances en famille, et tant de beaux souvenirs!

Escarpins et Marmelade 17/07/2017 14:49

Tu résumes bien le côté fatiguant, voire épuisant des préparatifs! On est déjà crevés avant même d'avoir commencé! Mais bon, je distingue deux catégories de vacances: celles avec les enfants, et celles sans enfants (les vraies ;-)

Picou 17/07/2017 15:21

C'est ça, les vacances avec des enfants, ça reste hyper sympa mais c'est juste pas de vraies vacances reposantes! Tu es bien placée pour le savoir, je viens d'ailleurs de voir que ton voyage ibérique s'est mieux passé que précédemment, ouf! Maintenant profites, quand même, sans te préoccuper de ce que te réservent tes coquins!

Maman Pirouette 17/07/2017 13:33

Haha très drôle et ça me rappelle mon billet écrit le mois dernier sur les vacances à 3 (ou plus !)

Picou 17/07/2017 13:44

Oui j'y ai pensé d'ailleurs ;o) - enfin on râle, parce qu'on ne se repose pas mais qu'est ce que c'est bien quand même! j'ai hâte d'emmener mes minettes en vacances!

Sarah Ymum 17/07/2017 13:18

C'est pour ça que nous n'avons pas encore franchi le cap de réserver... On part dans la famille, dans des endroits que l'on connait et où l'on peut potentiellement trouver un adulte ou 2 pour nous aider sur les sorties, le bain, etc. Et on peut donc repartir au bout de 2 jours si la crise de nerfs se fait sentir !!!! :-D (été 2016, je ne t'oublierai jamais... hahaha)
Mais bon, là on fait encore soft cet été, mais on prévoit de faire mieux l'an prochain, avec 2 et 4 ans et demi on pourra certainement commencer à bouger un peu plus. Ou pas, à en croire ton article ;-)
Aller courage, bientôt les vacances pour toi aussi !
Bises

Picou 17/07/2017 13:45

Non mais je te rassure j'ai grossi le trait, quand même!! Les filles ont 4 ans et 2 ans et demi et déjà l'an dernier on a passé de très bonnes vacances. Il faut juste s'organiser et lâcher un peu prise sur ce qu'on applique au quotidien!

MamanSurLeFil 17/07/2017 10:05

Tout est tellement vrai ! Perso, nous avons trouvé le bon plan ! On part en club tout compris (mais pas le club med, hein), des clubs plus qu'abordables... On part moins proche de la mer, moins longtemps mais ce sont de vraies vacances pour tout le monde... Pas de course, pas de cuisine, club enfants s'ils veulent, sorties organisées et tout les avantages d'un camping pour les enfants ! Bref, on se repose le cerveau !
Et cela ne nous revient pas forcément beaucoup plus cher qu'en camping en pleine saison !

Allez, vivement le trajet en voiture, ma bête noire, tout de même !

Bises

Virginie

Picou 17/07/2017 10:11

ah ah, oui dans tous les cas on n'échappe pas aux trajets et aux préparatifs! Mais on adore ça quand même alors, vivement!!

GToch 17/07/2017 09:37

Je vais attendre le mois d'août pour commenter réellement si tu veux bien :D
Je vais attendre nos premières vacances à 6 !
Jusqu'à présent, nous ne partions pas spécialement plus loin **simplement dans l'autre sens** que lorsqu'on va chez mamie. Donc la longueur du trajet, 3/4H, ils étaient habitués. Et en plus on nous prêtait une maison à la campagne. Donc les marques étaient vite prises.
Cette fois, faudra plus compter 7H/8H de route et camping !!!
Alors je vais attendre, patiemment :D

Picou 17/07/2017 10:13

Aie! Nous la limite c'est 3h, après il faut faire une pause repas ou nuit pour que ça passe mieux. En général on fractionne les longs trajets, comme l'année dernière où nous étions allés en Bretagne.
Après, c'est sport mais dans tous les cas on adore quand même ça, même si le repos n'est pas forcément comme avant, c'est quand même un esprit de détente et ça change tout! Mais bon, à 6, quand même...courage! tu nous tiendras au courant!!

Anna Breizh 17/07/2017 08:13

Il est très drole ton texte, mais c'est aussi tellement vrai ! Vive les vacances et leurs folies. On en revient quand même ressourcé pour attaquer une nouvelle année.

Picou 17/07/2017 10:14

Oui finalement on a beau être sur les rotules on a toujours hâte d'y retourner, bizarrement!

Bébé est arrivé ! 17/07/2017 07:18

Je ressens un peu la même chose que toi à l'approche des vacances. Envie d'y être tout en ayant la certitude qu'elles ne vont pas être de tout repos !!

Picou 17/07/2017 10:15

Pas de tout repos mais on a quand même le cerveau en mode vacances et ça fait toute la différence! on n'aborde pas les choses de la même manière et au final, dès que c'est fini on en voudrait encore!