Et si être parent, ce n'était pas si difficile?

Publié le par Picou

etre-parent

A force de baigner dans la blogosphère parentale, on finit par ne plus se rendre compte qu'en fait...on se met beaucoup plus de pression que la plupart des parents.

En réalité, quand on lit beaucoup de blogs de maman, c'est sans doute parce qu'on s'intéresse  beaucoup plus que la moyenne des gens, aux questions de parentalité et d'éducation.

Mais dans la "vraie" vie, je suis sûre que, comme moi, toutes vos amies ne passent pas leur temps à lire des blogs ou des livres sur l'éducation...Et même, que beaucoup d'entre elles ne se posent certainement pas tant de questions que ça au quotidien, sur la façon dont elles élèvent leurs enfants!

Si certaines mamans aiment se tenir informées sur le sujet, et apprécient d'en parler, il y a aussi une foule d'entre elles (et encore plus de papas!) qui se contentent d'élever leurs enfants comme ça vient, sans forcément chercher de références ou suivre les courants éducatifs en vogue.

Bref - une foule de mamans qui élèvent leurs enfants sans se poser trop de questions. Et qui avouons-le - ne s'en portent pas forcément plus mal.

De quoi se demander si au final, c'est vraiment si compliqué que ça, d'être parents!

Je dois avouer qu'avant d'avoir eu moi-même des enfants, en regardant faire les autres, dans ma famille ou chez mes amis, ça me paraissait relativement simple et naturel, parce que les parents que je côtoyais n'avaient pas l'air, pour la plupart, particulièrement stressés.

parent-pas-compliqueUn petit coup de gueule par ici, un accès de fatigue par là, quelques doutes et inquiétudes, quand même, parfois, mais qui semblaient se résoudre assez facilement. En tout cas sans que les parents aient l'air perdus ou angoissés. Ils se posaient sans doute bien des questions, mais ne se torturaient pas non plus outre mesure.

En devenant maman, j'ai commencé à me poser moi aussi les questions que, je crois, chaque parent se pose...

Comment faire au mieux pour mes enfants? Est ce que je fais ce qu'il faut? Suis-je trop/pas assez ferme? Est ce qu'ils sont heureux et épanouis? Ne vais-je pas mener le monde à sa perte parce que je leur met un dessin animé?...

Mais j'ai la chance d'être plutôt équilibrée, et plutôt zen - et surtout d'avoir deux filles adorables, soyons honnêtes, ça aide - et j'ai donc globalement laissé venir comme ça venait, sans stresser plus que de raison.

Je fais au mieux, en fonction de ce que je suis, de mon humeur, et de l'éducation que j'ai reçue moi-même. Je ne suis pas parfaite ; mais je l'assume, et si parfois je fais des erreurs, j'aime profondément mes filles, et je pense être une bonne mère pour elles. Même quand je crie ou que je vais à la facilité.

Pour autant, lire beaucoup de blogs m'amène à me remettre plus en question qu'auparavant.

pas-se-poser-de-questions

Ca a du bon, parfois, c'est stimulant et ça tire vers le haut... Mais les blogs, et encore plus les réseaux sociaux, sont aussi bien souvent des leurres qui nous poussent à croire que tout est parfait chez les autres, et qu'on ne fait peut être pas toujours "comme il faut" chez nous

J'ai beau le savoir, et essayer de ne pas me faire "avoir", je trouve ça parfois difficile de ne pas me comparer aux autres. L'éducation positive, la méthode Montessori, les goûters maisons, les activités éducatives, les looks enfants parfaits...

Même si je n'adhère pas toujours à ce "modèle" parfait, et que je l'assume, parfois j'ai l'impression d'être à côté de la plaque et de ne pas faire ce qu'il faudrait. Et je pense qu'on peut vite se laisser déborder et finir par croire qu'on pourrait faire mieux, voire se dévaloriser ou se culpabiliser en tant que parent.

Par ailleurs, les questions existentielles de parents se multiplient lorsqu'on traîne sur le net.

Il faut se rappeller aussi que les blogs servent bien souvent d'exutoire à de nombreuses mamans, qui y extériorisent leurs doutes, ou cherchent auprès de leurs lectrices un soutien ou des réponses aux questions qui les tracassent.

Ce qu'on n'extériorise parfois pas tellement dans la "vraie vie", se voit beaucoup plus mis en lumière en ligne, de façon parfois disproportionnée.

Et à force de trop le lire, on finit par avoir l'impression qu'être parent est vraiment difficile...

etre-parent

A croire que c'est vraiment une lutte de tous les jours, un réservoir inépuisable de tortures mentales, et que le moindre de nos faux pas peut créer des traumatismes à nos enfants et nous mener nous-mêmes inexorablement au bord de la crise de nerfs.

Alors c'est sûr - être parent n'est pas facile tous les jours ; on foit forcément faire face à l'inconnu, surmonter des obstacles, se débrouiller parfois maladroitement, et même souvent lutter contre un inévitable sentiment de culpabilité...

Mais je crois qu'il nous faut vraiment relativiser.

Beaucoup des questions que l'on se pose nous sont dictées par la société actuelle, par le cliché de la mère parfaite qui doit tout mener de front, par les conseils plus ou moins avisés de notre entourage ou "des gens". On y accorde peut être une importance démesurée.

Et je me trompe peut-être, parce qu'ils en parlaient sans doute moins à l'époque, mais je crois que les générations précédentes ne se posaient pas autant de questions que nous. Ils vivaient certainement leur parentalité plus simplement, sans trop y réfléchir.

Etre parent, ce n'est pas non plus si compliqué que ça. Et surtout, ça ne DEVRAIT pas l'être.

Ce n'est pas forcément facile, mais je crois qu'il faut qu'on arrête de trop se mettre la pression en tant que parents. On ne peut pas être parfaits tout le temps, autant essayer de l'accepter et d'arrêter de nous remettre en question tout le temps.

On a tout à gagner à faire le tri dans la culpabilité qu'on s'impose nous-mêmes, dans les conseils souvent contradictoires qui nous sont donnés au quotidien, dans les comparaisons qu'on dresse nous-mêmes avec les autres.

Lâchons la pression, pour nous reconcentrer sur l'essentiel - l'amour qu'on a pour nos enfants.

Tant qu'on leur en témoigne, et qu'on prend soin d'eux aux mieux, ils auront eux aussi l'essentiel - peu importe que l'on soit irréprochables ou pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Vie de famille

Commenter cet article

Jessica C 21/07/2017 13:57

C'est vrai que quand tu lis des blogs parentaux pour la plupart tu as l'impression qu'ils n'ont jamais de crises, une maison rangée en permanance, des enfants qui ne font pas de bétises et j'en passe. Mais au final quand tu grattes sous la surface tu t'apperçois que pour certaines ce n'est qu'une utopie elles écrivent leur article comme elle voudrait que cela soit tout le temps dans leur vie. Au début ou j'ai commencer a découvrir certains blogs parentaux (les plus gros) je me suis mise une pression de dingue à en pleurer en me disant c'est pas possible moi je n'y arrive pas mais comment font-elle. Et puis j'ai fini par trouver des mamans qui comme moi avance à taton dans le vide se cherche encore un peu et ça m'a fait du bien et remis les pieds sur terre : je ne suis définitivement pas une extra-terrestre et ça me rassure!

Picou 21/07/2017 14:02

Oui c'est pareil pour tout le monde en vrai, mais sur la blogo on montre ce que l'on veut bien montrer, que ce soit du "tout positif" ou juste les soucis pour lesquels on aurait besoin de discuter et d'avoir des opinions! C'est ce risque que tu soulèves qui me gêne, de finir par se sentir un peu nul parce que l'on ne fait pas ceci ou celà...En fait on fait toutes des pas en arrière puis en avant, des découvertes, on change de cap, on évolue, et c'est ce qui fait la vie. S'il y avait des recettes parfaites toutes faites, ça se saurait, en ligne ou ailleurs ;o)

Karolilyne 19/07/2017 15:53

Je crois aussi que comme tu dis, quant allant à la pêche aux informations, c'est qu'on se sent plus concernés que les autres parents. Mais pourquoi ?
Si nous allons nous renseigner lire des blogs, errer dans les magasins de jouets en se demandant lequel est le plus adapté à l'âge (oui mais l'âge ne veux rien dire), à ses compétences (oui mais s'il est trop en avance sur ses camarades il s’ennuiera à l'école), à l'image sociale véhiculé, c'est un jeu de garçon ?, trop limitatif ?, pas assez stimulant ou récréatif ?, etc.
Bref!... SI nous nous posons malgré nous ces questions existentielles et que nous culpabilisons c'est que quelque part quelqu'un ou quelque chose nous a amené à croire qu'il y a avait un modèle de parents établi, qui nous a fait douter de nous. Peut-être aussi parce que nous sommes plus sensibles et plus prompt à la remise en question (parait que c'est un signe d’intelligence, soyons rassurés (yeux qui roulent)).
Je pense qu'à cela s'ajoute le plus grand isolement dont nous sommes victimes contrairement à nos grand-mères qui elles ne travaillaient pas et passer du temps entre nouvelles mamans sans être montré du doigt ("tiens celle là, elle ne bosse même pas et ces gosses sont mal élevés... /( ).
Alors quand on est seule, à la maison, avec un premier enfant que l'on ne comprend pas toujours, on prend son ordinateur...
Après le temps fait son œuvre et on apprend à relativiser, heureusement :) !

Picou 19/07/2017 16:15

Oui, ça a quand même du bon de s'informer, nos parents n'en avaient pas forcément autant la possibilité, aussi (et peut être moins d'options de choix, d'ailleurs!). C'est juste qu'il faut garder la mesure pour ne pas se perdre dans cette surinformation disponible 24H/24H, pour conserver l'authenticité et se recentrer sur l'essentiel dont ont besoin nos enfants.

Chat-mille 12/07/2017 23:45

J'avais écrit un article avec un titre un peu similaire, mais à l'affirmative ("Ce n'est pas compliqué d'élever un enfant", ou quelque chose du genre). Oui oui, moi la pro de la prise de tête éducative. Du coup c'est assez drôle, parce que j'ai l'impression (c'est peut-être mon côté autocentré) que cet article fait suite à une discussion qu'on avait eue dans mes commentaires, tout en disant quelque chose avec lequel je suis complètement d'accord ;)

Pour ma part, même si j'aime beaucoup réfléchir et écrire, je fais à 90% du temps au feeling avec mes enfants. Bien sûr, je dois être influencée par mes lectures (et mon éducation, et mon contexte etc.), mais je ne m'en rends pas compte au quotidien. Et effectivement, je pense que c'est le mode de fonctionnement de la plupart des mères dans le monde, et beaucoup (je ne dirai pas la plupart, il y a quand même beaucoup d'enfants malheureux aussi) d'enfants s'en portent très bien.

Pour autant comme tu le dis, je pense que c'est intéressant de réfléchir parfois à sa propre éducation (oui je prêche pour ma paroisse) et que l'ouverture d'esprit qu'amène la consultation de beaucoup de blogs/d'articles différents est assez précieuse. Au final, on en vient à intérioriser (et donc à appliquer sans prise de tête) des concepts qui nous plaisent mais qu'on n'aurait pas forcément connus autrement...

Et pour ma part, même si j'en donne peut-être l'impression car j'analyse beaucoup après coup, je ne suis pas spécialement stressée dans mon rôle de mère au quotidien (mes gamines sont stressantes, ça c'est certain, mais dans l'ensemble, je trouve que moi je réagis plutôt bien selon ma propre échelle de valeurs) ;)

Picou 13/07/2017 13:10

Ah, je vais aller voir ça, il ne me dit rien donc tu l'as peut être publié avant que je ne découvre ta prose...Je crois qu'effectivement sans s'en rendre compte on se nourrit de ce que l'on lit dans les blogs, on l'intègre et on l'applique parfois naturellement sans s'en rendre compte...il y a tellement de paramètres qu'il est impossible d'être catégorique mais en tout cas, je crois que le questionnement est bon, et sain, sauf quand il commence à trop gamberger et créer des angoisses. Mais la plupart d'entre nous ne vont jamais jusque là je crois!!

Les Délices de Framboise 12/07/2017 09:25

C'est vrai qu'avec tout cet afflux d'informations sur la parentalité, il est parfois difficile de faire le tri ou de ne pas culpabiliser.
Pour te raconter un petite histoire, au début du blog j'avais fait un article sur tous les instants magiques que l'on pouvait vivre avec bébé, on m'avait reproché qu'avec ce genre d'article je me montrais pas la réalité et donnais une impression de facilité.
Sauf que tu as raison, et si c'était facile ? Si parfois il fallait juste faire en fonction de son ressenti sans trop se poser de questions?

Je suis quelqu'un qui à la base est stressée, se pose sans arrêt des questions et pourtant, en ce qui concerne la maternité je ne le suis pas du tout. Je suis sûre de ce que je fais. J'ai aussi un bébé adorable donc ça aide !
J'aime lire et m'instruire sur tout, y compris sur la parentalité mais j'avoue que tout ce qu'on peut lire sur le blogs ne me culpabilise pas, au contraire je me rends juste compte qu'il y a tellement de façons de faire, il y a du bon et du moins bon dans tout.

Bref tout ça pour dire que j'adore ton article et essayons aussi de ressentir les choses sans trop de poser de questions :)
bises

Picou 12/07/2017 14:05

Je pense qu'on est quand même la plupart à ne pas se culpabiliser de trop, heureusement, mais c'est juste que des fois ça finit par paraître si compliqué! Alors, oui, des fois c'est pas facile, je ne veux pas l'occulter (et j'ai la chance d'avoir des conditions qui me permettent de voir le côté "facile" sans doute plus facilement que d'autres) mais prendre du recul et ne pas tout analyser, ça fait du bien parfois! Que ce soit à nous, ou à nos enfants!

Maman Nouille 11/07/2017 14:29

Bien sur que les blogs ne sont pas représentatifs de tout les parents, tu fais bien de le rappeler.
Après je pense que parfois on ne se rend pas compte non plus de ce qui se passe dans d'autres familles, vu de l’extérieur, ça parait peut -être facile. tins, moi hier j'ai emmené mon dernier (5mois) passé des radios accompagné de mon ainé (2.5ans). Une heure dans le cabinet surchauffé. J'avais emmené de quoi distraire le grand (livres, jouets). Tout du long j'ai souris au grand et jouer avec lui tout en berçant le petit. Je me suis demandé de quoi j’avais l’air, ce que je renvoyait comme image. Tous s'est bien passé. N’empêche que tout du long j'avais peur que le petit ne hurle et que le grand se roule par terre, stressée comme tout. Sauf qu'à l'extérieur, je ne pense pas qu'on est vu ça. Tout ça pour dire que les blogs montrent parfois cet intérieur aussi.

Picou 11/07/2017 14:34

Tout à fait - on n'a pas tous les mêmes facilités, du fait de notre environnement, notre vécu, notre expérience, notre situation de vie, notre vie amoureuse, le caractère de nos enfants...certains extériorisent leurs difficultés, d'autres préfèrent les cacher et c'est trompeur. Ce que je veux dire c'est que même s'il y a du bon à prendre dans tout ce qu'on peut lire sur la parentalité sur le net, pour s'inspirer d'astuces ou se nourrir de témoignages, il faut surtout garder du recul et ne pas se faire avoir par l'effet de masse : quand on fait de son mieux, avec nos propres armes, on fait déjà ce qu'il faut.

Petite Vivi 11/07/2017 12:43

Une fois de plus, je prends plaisir à lire ton article dans lequel je me retrouve parfaitement. Ces sujets m'intéressent, mais parfois j'y accorde tellement d'importance que je culpabilise lorsque je ne suis pas mes principes.

C'est sûr qu'il ne faut pas se mettre la pression, mais je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose de s'informer sur les sujets relatifs à la parentalité, qu'ils soient en accord avec nos principes ou au contraire. Nos grands-parents se prenaient surement moins la tête que nous, mais l'accès à l'information n'était pas la même aussi. Mais comme tu le dis, le principal c'est l'amour qu'on a pour eux !

Merci pour cet article !

Picou 11/07/2017 14:30

Merci! moi c'est pareil, j'ai beau pas me culpabiliser, lire plus que la moyenne ce genre de témoignages impacte forcément ma manière de faire - des fois en bien, des fois en me mettant une pression inutile! S'informer est comme tu dis, constructif et tout à fait sain - et effectivement nos parents ou grands parents n'en avaient pas autant la possibilité, alors profitons en - c'est juste qu'il ne faut pas se laisser déborder par la masse d'information, et tout théoriser. Des fois laisser couler comme ça vient est aussi bénéfique que d'appliquer sur astuce qui a l'air super sur internet, mais pas du tout naturelle chez nous...Le tout est, comme toujours, dans l'équilibre et le recul nécessaire pour ne pas trop se stresser!

MissBrownie 11/07/2017 12:14

Je blogue depuis 9 ans, mes aînés étaient encore petits à l'époque mais on ne parlait pas vraiment parentalité, bienveillance et tout le tralala.
Je ne me suis jamais mise la pression avec tout ce que je peux lire sur le net. Je suis plus du genre à faire au feeling selon le caractère de mon enfant. Les 3 ont des caractères bien différents. Je crois que je ne suis pas faite pour suivre une ligne de conduite.
Néanmoins je trouve qu'être parent n'est pas simple. Si je n'avais que mes 2 derniers enfants peut-être que je trouverais ça facile mais mon aîné a un caractère très difficile à vivre au quotidien.
Après par rapport aux générations précédentes, effectivement, mes parents s'occupaient moins de nos états d'âmes alors que moi, je suis tout le temps en train d'essayer de comprendre les humeurs de mes enfants. C'était comme ça et puis c'est tout alors que nous, on explique tout.

Enfant, je me souviens que j'étais tout de même choquée de savoir que certains élèves de ma classe recevaient des coups de martinet en cas de bêtises (ou mauvaise note)

Picou 11/07/2017 14:27

Par rapport à avant, je ne dit pas que c'était mieux, et ce n'est pas forcément un mal qu'on ait plus d'information, de témoignages auxquels se référer - c'est juste que dans toute la masse écrasante d'informations, aux points de vue souvent tranchés, il ne faut pas se laisser trop influencer au point de perdre de vue que faire de son mieux, c'est avant tout de ça qu'un enfant a besoin. On est bien d'accord que selon son vécu, son expérience, son environnement, le caractère de son enfant, sa situation de vie, c'est plus ou moins facile et plus difficile pour certains que pour d'autres malheureusement. Je pense juste que relâcher cette pression qu'on se met parfois tout seuls sur les épaules peut nous aider à avancer plus sereinement, sans préjudice pour nos enfants.

Julia 11/07/2017 11:06

Super article... Comme je te rejoins... C'est marrant parce que a chaque fois que je raconte a ma mere ce que j'ai lu par ici ou appris par la, elle me repond que a son epoque, a part les copines et le Pernoud il n'y avait pas toute cette quantite d'informations / d'idees / d'inspirations pour elever son enfant mais que finalement ils s'en sortaient plutot bien ! Quand je repense a nos gouters d'anniv petits (gateaux au chocolat maison avec 3 smarties et un peu de sucre glace, des assiettes en carton et une peche a ligne) et que je compare ca aux gouters d'anniv qu'on voit aujourd'hui sur Instagram et sur les blogs, je me dis qu'on a vraiment atteint une dimension assez excessive (dont je fais completement partie, je l'avoue....) mais que nous etions super heureux et equilibres petits alors que nnous etions eleves de maniere beaucoup plus simple qu'aujourd'hui... Bref, tu as raison, c'est bien de rescendre sur terre un peu et se rappeler que une famille aimante et a l'ecoute c'est deja 95% du boulot, le reste est assez superflux...

Picou 11/07/2017 11:40

Après ça n'empêche pas de s'inspirer, de se nourrir de ces témoignages et tout, on a de la chance de pouvoir en profiter alors autant le faire - mais il faut juste garder du recul, se rappeler que cette masse d'information ne doit pas nous faire penser qu'on ne fait pas bien. A mon sens, trop théoriser, trop analyser, c'est parfois se stresser pour rien là où on peut très bien s'en sortir plus simplement.

Marie et sa tribu 11/07/2017 08:22

Très bel article, et je rejoins à 1000% ton point de vue. A partir du moment ou on donne tout notre amour et du temps à nos enfants, je suis persuadée qu'ils sont heureux et qu'ils seront "équilibrés" plus tard ! Bisous !!

Picou 11/07/2017 09:37

Merci! Se poser des questions c'est bien aussi, s'informer, s'angoisser un peu, c'est naturel et c'est sain je crois ; le tout est de ne pas se perdre dans la surrenchère d'informations dispos, ne pas oublier qu'on a le droit d'essayer, de rater, de recommencer sans porter préjudice à nos enfants. L'éducation, c'est un chemin difficile, mais pour tout le monde, alors pas la peine de s'en culpabiliser ou de s'angoisser de trop. Keep cool and don't panic ;o)

Virginie Neleditesapersonne 11/07/2017 00:16

THE sujet. (vous vous êtes calées avec Demain j'arrête c'est pô possible ?! ;-)). Ton article me fait un peu penser à celui de Marie et sa tribu, son ras le bol de l'éducation bienveillante; dans lequel elle citait sa mère qui lui disait qu'à son époque, on se prenait beaucoup moins la tête. Il m'avait marqué son article, parce que je pense que ma mère aurait dit à peu près la même chose. Et c'est finalement un peu ce que tu dis aussi ;-)
Sauf que ... à cette époque, il n'y avait pas tout ce brouhaha médiatique. Déjà, pas d'internet ... donc finalement très peu de "fenêtres" sur l'extérieur. Et finalement, moins d'échanges, moins de partages de point de vue, moins d'exemples et contre-exemples... donc moins de question ! Et je pense que c'était pas plus mal, dans un sens. Et que comme tu dis, être parent se faisait comme on pouvait, et se faisait bien ! d'ailleurs on n'est pas tous des traumatisés me semble-t-il, même si je ne crois pas que l'éducation à notre époque suivait tous les fameux principes de la bienveillance ;-)
C'est vrai qu'à force de lire des articles sur la blogo; on pourrait croire que c'est compliqué, difficile, un sacerdoce ... Mais à mon sens, ce qui donne aussi cette impression d'extrême difficulté du rôle de parent (et encore plus de Maman); ce sont ces doubles messages qu'on nous balance sur tous les thèmes : allaitez 6 mois, mais reprenez le taf au bout de 2 ! (celui-là me traumatise !)/ Eduquez vos enfants dans la bienveillance, soyez patients, passez du temps avec eux, mais continuez à être une pin-up, une working-girl et une ménagère exemplaire / pas d'écran pour les petits, mais regardez tout ces dessins animés dispos pour eux, et les jouets qui vont avec (achetez-les, achetez-les) / mangez 5 fruits et légumes par jour, faites du sport, pas trop de sel, pas trop de gras, fumez peut nuire à vos enfants, pas d'alcool, attention vivre tue !!! ;-)
Bon enfin tu vois ce que je veux dire ;-). Et moi ce qui justement me plait sur la blogo, c'est que c'est la vraie vie. Alors oui on parle des difficultés face à ce genre de message mais on voit aussi que dans la vraie vie, on arrive pas à être ce modèle parfait mais pour autant, on est de bons parents :-)
Et je m'arrête là car je pourrais disserter longtemps encore sur ce sujet passionnant; mais vu l'heure je ne suis pas sure d'être très claire ;-)
Merci en tout cas pour cet article dont le thème m'inspire bien comme tu peux le voir :-P
Et sur ce, bonne nuit ;-)

Picou 11/07/2017 09:38

Oui moi aussi j'avais adoré ton article <3

Picou 11/07/2017 09:35

Ah ben oui ça t'inspire c'est le moins qu'on puisse dire! J'adore ;o) - oui j'avais adoré cet article de Marie, tellement juste et tellement en accord avec ce que j'en pense! Après tu as raison, à l'époque de nos parents, ça paraissait naturel car il n'y avait pas autant de communication, et les choses étaient peut être aussi moins verbalisées (sois mère et tais toi, en gros). On a la chance d'avoir beaucoup plus d'information disponible de notre côté, reste à faire le tri et ne pas se laisser déborder. Pas la peine de tout théoriser, il faut aussi savoir tester, rater, recommencer, tatonner, c'est normal et pas préjudiciable. Comme tu dis il y a tant de messages contradictoires, pas de solutions toutes faites, pas de miracles. On se débrouille toutes avec nos propres armes!

Marie et sa tribu 11/07/2017 08:23

kiss kiss love love Virginie !

Plumes à paillettes 10/07/2017 22:16

Exactement dans ce que je pense ! Apres je suis pour les nouvelles méthodes (un peu à la mode) mais a appliquer chacun à son échelle et comme on le peu ! j'avais dit que Bébé aurait des petits pots maison mas pour l'instant je l'ai est acheter par praticité et zéro culpabilité ! Merci de remettre un peu de douceur et finalement de bienveillance (encore un truc à la mode!) dans tout ca !

Bisous <3

Picou 10/07/2017 23:12

Oui l'idée c'est qu'il faut s'inspirer, prendre des astuces, se nourrir des témoignages mais sans oublier qu'on est humains et faillibles, et que ce n'est pas grave tant qu'on s'occupe correctement de nos enfants et qu'on leur donne de l'amour. Des fois on théorise trop, on analyse à outrance, alors qu'on gagnerait à voir plus simple...

Le Rire des Anges 10/07/2017 20:32

Il est vraiment très intéressant ton questionnement et très juste! Il fait totalement écho à une conversation qui date seulement de quelques jours, avec Papa-Fripouille! Face à un comportement de Fripouille (qui devenait récurent) à son égard, je lui ai demandé s'il avait au moins regardé sur internet (forum/blog) pour y trouver conseil! Ce à quoi il m'a répondu "Mais c'est ton truc ça à toi d'aller toujours chercher comment faire vis à vis de personnes qui donnent conseil, moi je préfère essayer, tâtonner et le faire au feeling!"
Et j'ai bien été obligé d'en conclure qu'il n'avait pas tort!! ;) Mais bon je suis comme ça à tous les points de vue, me torturer le cerveau c'est mon dada!! :D

Picou 10/07/2017 21:50

Oui on est plus sensibilisées que la moyenne! Souvent je ressors des trucs à mon mari que j'ai lu et trouvé pertinents, des fois ça marche mais des fois c'est tellement peu naturel par rapport à notre façon de faire habituelle que ça ne marche pas. Moi j'essaie de prendre les bonnes idées, de me nourrir des témoignages, mais après j'essaie aussi de garder du recul, de ne pas tout analyser et théoriser et de faire ma petite popote personnelle avec tout ça. Si c'est bien, tant mieux ; sinon, tant pis! Mes filles sont équilibrées et pas malheureuses donc ça me va!

Mademoiselle Mam' 10/07/2017 19:39

Je te rejoins tellement dans tes propos.
Il est vrai que depuis que je suis dans la blogosphère (bientôt 3 ans); j'ai l'impression de me mettre encore plus la pression qu'auparavant. Je me suis déjà fait cette remarque justement plusieurs fois.

Merci d'avoir écrit dessus car je pense que c'est vraiment un point utra sensible !

Picou 10/07/2017 21:47

Forcément, on est "contaminées" par ce qu'on lit! Parfois c'est inspirant, c'est bien d'avoir des témoignages, de bonnes idées aussi parfois, mais il faut juste se rappeler d'avoir un certain recul, et de ne pas tomber dans "l'effet de masse" qui nous laisse croire que c'est normal!! Après sans doute aussi que ceux qui ne parlent pas de leurs doutes dans la vraie vie, les ont aussi mais les passent sous silence...Enfin en tout cas pour ma part je crois qu'il vaut mieux ne pas tout analyser, tout décortiquer, tout théoriser. on a des réussites et des ratés, c'est comme ça, et nos enfants tant qu'ils sont aimés et qu'on s'occupe d'eux du mieux qu'on peut, ils se portent bien.

Charlotte 10/07/2017 19:09

Pour moi être maman le plus difficile mais plus beau métier du monde

Picou 10/07/2017 21:44

c'est pas tous les jours facile, c'est sûr, mais l'amour qu'on voit dans les yeux de ses enfants n'a pas de prix!

Mumtwokids 10/07/2017 18:07

Alors pour le coup, j'ai beau être méga stressée, j'ai l'impression de réussir à prendre du recul par rapport à cela (pour une fois), dans les articles que je peux lire je ne retiens que ce que je veux retenir, tri selectif :-D et puis il y a certaines blogueuses (dont tu fais partie mais chut faut pas le dire) qui pourront plus me faire réfléchir sur certains de mes choix mais généralement ce sont des blogueuses qui semblent avoir la même vision des choses que moi :-D Par contre je me remets souvent en question mais indépendamment de la blogosphère et/ou réseaux sociaux.

Picou 10/07/2017 18:22

Alors surtout il ne faut pas que je tinfluence dans tes choix! S'il y a quelque chose que j'essaie bien de me garder de faire c'est de donner des leçons, parce qu'il n'y a pas de recette miracle et qu'on a chacune notre histoire, nos références, nos situations de vie, toutes différentes et qui influent tellement sur l'éducation...moi je sais que j'ai en général assez de recul et que je ne me torture pas, mais des fois c'est plus facile à dire qu'à faire et je le conçoit tout à fait. En tout cas c'est bien de lâcher du lest parfois je crois...pour nous comme pour nos enfants!

maman délire 10/07/2017 16:42

je dirais oui et non. lorsque j’étais en congé parental, je ne lisais pas de blog, mais je passais beaucoup (trop) de temps avec mes copines mamans elles aussi en congé parental. on partageait nos expériences.. même celles qui ne lisent pas de blogs se posent pas mal de questions je trouve. Cela dit avant on se posait peut être moins de questions, mais je trouve que c'est pas plus mal de s'en poser, il y a quand même des habitudes qui ont changé, heureusement.. les enfants n'avaient pas vraiment le droit a la parole, c’était comme ça et pas autrement, sans parler des fessées et autres claques...

Picou 10/07/2017 16:55

Oui, effectivement on se posait peut être moins de questions avant parce qu'on ne s'en posait pas assez, c'est possible. Mais pour ma part, hors congé parental et mamans de tout petits bébés en congés mat, je trouve que les mamans "in real life" se posent des "petites" questions, mais n'ont pas l'air d'en faire des cas de conscience aussi forts que ce que l'on voit sur la blogo. Mais il faut avouer aussi que je lis beaucoup de blogs, ça finit par fausser ma vision des choses (ce qui est d'ailleurs ce que je veux exprimer dans mon article), des fois il faut juste bien penser à prendre du recul sur ce que l'on lit, se dire que tout n'a pas besoin d'être théorisé, analysé, décortiqué. Des fois il faut aussi apprendre à se poser moins de questions!

Claire 10/07/2017 15:21

Je suis bien d'accord avec toi sur le fait qu'il faut un peu lâcher prise. Et puis, la blogosphère, c'est comme les réseaux sociaux certaines se montrent sous leur beaux jours mais je pense qu'il faut réussir à avoir le recul nécessaire pour se dire que ce n'est qu'une partie de leur vie.
Et puis, je pense qu'il faut faire attention à l'effet cumul aussi. Un tel fait de la super motricité libre avec ces enfants, un tel, fait des goûter de ouf à ses enfants et une autre fait des activités vraiment géniales. Mais ces 3 personnes ne sont pas une seule et même personne.
Enfin, après pour ma part, ce que j'aime beaucoup sur la blogosphère, ce sont les expériences des différentes personnes qui rencontre les même problématiques que moi et puis on peut aussi parler des vrai choses en profondeur.
Dans mon entourage immédiat, mes amis n'ont pas d'enfants du même âge que ma fille, donc ce n'est pas évident de trouver du soutien.
Et puis la blogosphère et les lectures en général me permette aussi de me conforter dans certain choix qui ne sont pas forcément des plus courant mais qui font écho en moi.
Désolé pour ce gros pavé mais tout ça pour dire qu'il faut en prendre et en laisser, éviter de se comparer et faire ce qui nous semble le mieux pour nous et notre enfant.
Personne n'est parfait et heureusement !

Picou 10/07/2017 15:49

Exactement! Si l'on y prête pas garde on peut se faire avoir par le "cumul" d'informations comme tu dis, et oublier que tout ça n'est qu'un reflet des 1000 facettes de la parentalité, vécues par des personnes différentes, aux expériences et aux vécus différents, dans des situations et avec des enfants différents...Bref, individuellement je crois qu'il ne faut pas trop se poser de questions, juste s'inspirer, trouver des témoignages qui peuvent nous aider, mais il ne faut pas au jour le jour trop théoriser l'éducation. A mon sens ça doit rester quelque chose de vivant, d'évolutif, et surtout, pas quelque chose de rigide et angoissant. Bref, ton pavé ne me dérange pas le moins du monde, au contraire!!

Anna Breizh 10/07/2017 14:13

Merci pour ce très bel article. Il résonne tellement en moi.
Je suis de nature perfectionniste, donc oui je me pose des questions, trop disait ma maman. Mais cela a toujours été avec ou sans enfant.
Depuis que je lis des blogs, je me suis mise à réfléchir et regarder comment on fait ailleurs,élargir mes connaissances. Cela a eu aussi pour but de m'apaiser et me tranquiliser quand je vois que d'autres mamans sont autant en galère que moi. Ils ont eu un côté rassurant qui m'a fait me sentir moins seule dans certaines situations. Mais je choisis les blogs, je ne lis pas ceux qui montrent une image parfaite et idéaliste (c'est trop culpabilisant), idem pour les réseaux sociaux.
Je crois que l'essentiel est de savoir trier l'information, d'en retirer ce qui nous intéresse pour nous améliorer. Mais comme tu le dis, il est parfois difficile de ne pas se comparer. L'essentiel c'est de donner tout l'amour que l'on peut à nos enfants, c'est de cela dont ils ont besoin pour se développer.

Picou 10/07/2017 14:21

C'est ça, c'est normal de se poser des questions (et sain, même!), et c'est normal aussi de s'angoisser. Mais il faut juste arriver à ne pas laisser trop ces angoisses empiéter! la force réside, je crois, dans l'équilibre et dans le recul qu'on garde avec ce qu'on voit autour de soi. Comme toi, je trouve ça inspirant de lire à droite à gauche, des fois ça m'aide, des fois je me dit que je ne suis pas toute seule! Après, je crois qu'il faut arriver à ne pas trop tout analyser, pour pouvoir conserver cette légéreté, cette évidence dont ont aussi besoin nos enfants.

Sandra 10/07/2017 14:01

Article intéressant ! Je suis d'accord avec toi à force de lire des trucs on culpabilise beaucoup et on pense que c'est archi dur comme pour la grossesse.
J'ai lu tellement de témoignages négatifs sur le fait d'être enceinte et sur l'accouchement j'étais sûre que j'allais vivre un enfer alors que non.

Pareil pour ma fille, ce n'était pas facile mais quand on lit que tel bébé a fait ses nuits et que la tienne se réveille encore, tu te poses des questions sauf qu'on avance à notre rythme. Un jour j'ai lâché prise et s'en me rendre compte elle a dormi toute une nuit, elle a pleuré de moins en moins ...

Je suis cool à présent ça ne sert à rien de se mettre la pression, ce qui compte c'est qu'elle soit en bonne santé et heureuse avec ou sans éducation positive ou activités Montessori :)

Picou 10/07/2017 14:07

Il y a des milliers de situations, de vécus, d'expériences ou d'enfants différents, donc ce n'est pas toujours faciles pour toutes de relativiser, mais je crois qu'essayer un peu, c'est déjà se donner des bases pour ne pas se rajouter une culpabilité et un poids supplémentaires. Se placer dans une analyse permanente, un questionnement perpétuel, et surtout une comparaison parfois malsaine, ce n'est pas toujours idéal (même si c'est aussi sain, quand ça reste dans une certaine mesure). C'est comme pour tout, il faut trouver un équilibre, ne pas trop se mettre de pression.

Cendra 10/07/2017 13:51

C'est vrai qu'autour de moi je ne connais personne qui baigne dans la blogosphère (ou alors je ne suis pas au courant), et c'est vrai également que ces parents là donnent l'impression (le mot est important) qu'ils se prennent moins la tête que moi par exemple.
Je pense deux choses après ton article: se poser des questions c'est bien (je crois qu'être un "bon" parent c'est tout simplement être en constante conscience et remise en questions) même si c'est épuisant et puis surtout, se poser des questions ne devrait pas être forcément synonyme de stress. La deuxième chose est que même dans la "vraie" vie les apparences sont trompeuses. Forcément sur le net c'est très flagrant, tout est très vite beau et merveilleux, on montre le "meilleur", etc, mais finalement, je trouve que dans la vie c'est pareil, les familles et les couples ne se comportent pas pareils lorsqu'ils sont dans l'intimité du foyer. Alors, le net ou IRL, la pression est là et je suis bien d'accord avec toi, on devrait arrêter de se la mettre!

Picou 10/07/2017 14:04

Oui je crois que se poser des questions, on le fait tous (même ceux qui n'en ont pas l'air) mais c'est sain, le tout est de rester dans un équilibre et de ne pas se miner le moral ou se dévaloriser. Et comme tu dis, dans la vraie vie aussi il y a des faux semblants, ceux qui ont l'air de le vivre "à la cool" sont parfois aussi débordés que les autres mais le gardent pour eux! Reste juste à essayer - et ce n'est pas facile tout le temps, je te l'accorde - de ne pas trop y laisser de plumes, et de se laisser un peu porter. On ne s'en porte pas forcément plus mal, ni nous, ni les enfants! (ce qui ne veux pas dire devenir laxiste et faire n'importe quoi! juste ne pas se stresser si tout n'est pas au top)

Cyrielle 10/07/2017 12:36

Ton article fait du bien ! Je me fais régulièrement la même réflexion quand je stresse pour un truc. C'est clair qu'en lisant les blogs parentaux on a tendance à se mettre la pression, on veut (trop) bien faire mais au final, si on est pas à la hauteur de nos propres espérances, c'est rarement vraiment grave. On fait peut-être moins bien que machine mais on fait du mieux qu'on peut et c'est bien là le principal...

Picou 10/07/2017 14:01

Oui, il n'y a pas de solution unique au final, donc on fera toujours différemment que les autres, bien pire que untel mais tellement mieux que untelle, et le lendemain l'inverse! Au final l'essentiel c'est l'équilibre de nos enfants, je crois qu'il ne faut pas trop dramatiser nos moindres faits et gestes ou tout analyser. Des fois on aurait bon à laisser couler un peu! Après je reconnais que selon son environnement, son vécu, son éducation, son entourage..et ses enfants, aussi, ce n'est pas toujours aussi facile que ça!

elisa 10/07/2017 12:34

tu me décris bien ici, je me pose tellement trop de questions...perso ce n'est pas la blogosphère qui m'a fait douter mais l'entourage qui peut clairement être toxique. ma dépression a surement été très alimentée par leurs commentaires d'ailleurs...mais je tente au max de relativiser et petit à petit, la maternité deviens moins dure, plus sereine et naturelle

Picou 10/07/2017 13:59

Oui j'ai la chance d'avoir un entourage plutôt bienveillant, et de ne pas avoir eu à souffrir de critiques ou autres commentaires sans tact...c'est vrai que ça joue drôlement sur notre façon d'appréhender la parentalité. Ce n'est pas facile à faire tous les jours, c'est bien sûr, mais quand on arrive à lâcher un peu plus de lest, on se rend compte qu'on ne s'en porte pas plus mal, et nos enfants non plus d'ailleurs. Des fois on dramatise trop certaines situations, ou on voit le mal là où au final la situation n'a rien d'exceptionnel. Mais bon plus facile à dire qu'à faire, hein, comme toujours!

Madame Bobette 10/07/2017 11:40

Je me suis toujours dit qu'être parent c'était naturel. Encore aujourd'hui, je ne me pose pas trop de questions. Je lis des choses bien sûr sur l'éducation bienveillante, Montessori, etc. Mais jamais je ne me prends la tête pour mettre en place quelque chose qui n'est pas naturel. Bien sûr, c'est pas tous les jours facile mais on y arrive la plupart du temps sans se prendre la tête.
Et puis les réseaux sociaux, parlons-en... Je commence à me désabonner de tous ces blogs et pages qui font une vitrine de leur vie de famille, souvent scénarisée. Ce n'est pas ce que je cherche et cette déviance arrive souvent vite une fois qu'on commence à être connue.

Picou 10/07/2017 12:10

Je crois que la blogo fausse juste un peu le prisme de ce qu'on voit, entre le "tout parfait" qui ne l'est pas quand on gratte un peu, et le "tout va mal" qui n'est pas non plus toujours si catastrophique...il faut prendre du recul et toujours se rappeler que ce n'est pas la vraie vie. Des copines qui parlent de montessori, de méthodes d'éducation, ou de culpabilité maternelle tous les 3 jours, je n'en ai pas, dans la vraie vie! Et c'est très bien comme ça! laissons nous vivre, nous même et nos enfants! Ca ne veut pas dire qu'on doit être laxiste, mais juste qu'il faut faire parfois comme ça vient, sans trop s'arracher de cheveux! on fait de notre mieux, et c'est très bien comme ça, que ce soit pour nos enfants comme pour nous mêmes.

sarah Ymum 10/07/2017 11:19

Je pense effectivement, que si nous retrouvons à lire et écrire sur le sujet, c'est que nous y sommes particulièrement sensibles... Et donc peut-être plus enclins à se prendre la tête héhé ! Cela dit, j'ai commencé par écrire justement dans un souci de témoignage, afin que d'autres, dans le même cas que moi (à la limite du petit burn out parental, je m'en rends d'autant plus compte maintenant que les choses se tassent) soient rassurés car NON, nous ne sommes pas SEULS (c'est la parenthèse Xfiles) !!!
En tous cas, je te l'ai déjà dit, ton optimisme et ta gaieté quotidienne m'aident à tenir le bateau, car le plus difficile est la première année de nos bébés, et dès que l'on peut dormir plus de 2 ou 3h d'affilée, je suppose que tout devient plus simple ;-).
Merci pour cet article très vrai, encore une fois ! Bises

Picou 10/07/2017 11:30

Oui, tu soulèves un point intéressant, souvent il y a cette envie de partager pour justement aider ceux qui pourraient rencontrer la même situation, et c'est vrai que c'est parfois très utile. C'est juste qu'à baigner dans des articles de ce type (enfin, relativisons, j'admets aussi que j'en lis sans doute bien plus que la moyenne!) des fois on dirait que c'est l'enfer sur terre, et que c'est inextricable, alors qu'il y aussi des jours faciles, dans le lot, aussi!! Bref. C'est juste que ça semble parfois difficile à certaines mamans de ne pas trop se torturer l'esprit donc autant essayer de relâcher un peu cette pression qu'on se met toutes seules!

GToch 10/07/2017 10:48

Tu me l'avais promis, alors je l'attendais ;)
Je te l'ai déjà dit, c'est un sujet que j'aborde très peu...
D'abord d'un point de vue personnel, je ne me pause pas trop de question. Ca ne veut pas dire qu'il n'y a pas de remise en question, mais simplement qu'on se fait confiance :D Pour ma part, l'éducation c'est principalement un bon mélange de bon sens, de système D et d'essayage !
Qui dit essayage dit aussi ratage potentiel, faut l'accepter ;)
Et puis d'un point de vue professionnel, je vois énormément de choses... trop de choses...
Entre les problèmes sociaux, les maltraitances et plus légèrement les pro-Dolto qui n'ont rien compris à ce qu'elle raconte... Le plus important dans tout ça est de tenir bon et ne jamais lâcher ses enfants. Que la parents fassent ce qu'ils peuvent et surtout surtout qu'ils n'abandonnent pas !
Pour le reste, les enfants ne sont pas idiots, faut leur faire confiance aussi :D
Après, je dis ça, je ne dis rien.. Ce n'est que mon point de vue et en aucun cas un cours de moral...
Je souhaite bon courage à tous les parents !!!

Picou 10/07/2017 11:26

oui, ça te permet de te rendre compte que j'écris parfois trèèèès à l'avance!
En tout cas comme toi je crois qu'il ne faut pas trop se prendre la tête, on fait forcément toutes avec notre vécu, notre propre éducation, l'environnement dans lequel on vit...ça crée des milliers de situations, et des milliers de façons de les gérer...pas de solution unique alors autant faire du mieux qu'on peut sans trop s'arracher les cheveux. Comme tu dis il faut aussi faire confiance à nos enfants pour utiliser leurs propres ressources...Et non, ce n'est pas du tout un cours de moral, je sais bien qu'on a pas toutes les mêmes armes, mais je pense réellement qu'essayer de ne pas trop se torturer fait du bien à tout le monde au final.

Maman sur le fil 10/07/2017 08:30

Très bel article ! Je suis tout aussi consciente que toi des dérives des réseaux et de la planète Blog et pourtant, j'ai beaucoup de mal à prendre le recul nécessaire...
après Blog ou pas Blog, c'est dans ma nature perfectionniste de me remettre en question continuellement ! Mais ce serait tellement plus simple de profiter au Jour le Jour sans se poser (trop) de questions !!

Bises

Virginie

Picou 10/07/2017 09:04

Moi naturellement j'ai plutôt tendance à être cool et ne pas me poser trop de questions mais je trouve que la blogo exacerbe tous les petits questionnements de parents pour en faire des grosses angoisses, là où parfois il n'y a pas raison d'être. Notamment toutes celles qui finissent par se culpabiliser à crier alors même que c'est nécessaire et salutaire de temps en temps à l'enfant!

l0uanne 10/07/2017 08:24

Ah c'est sur que la blogosphère c'est un truc à te faire culpabiliser, avec toutes ces mères qui prônent l'éducation bienveillante, montessori, la motricité libre et j'en passe.... C'est d'ailleurs pour ça que je les lis plus, pour éviter de culpabiliser

Picou 10/07/2017 08:57

Il y a à prendre et à laisser, mais il faut je trouve dédramatiser et prendre du recul...pas la peine de tout analyser dans la vie quotidienne!